Les labels biologiques des produits cosmétiques

Les labels biologiques des produits cosmétiques

Vous avez peut-être remarqué l’absence de label cosmétique bio sur les produits Odyssea Miléna ?

Dans cet article, je vous explique comment fonctionnent les labels biologiques des produits cosmétiques et pourquoi j’ai fait le choix de ne pas faire labelliser les produits Odyssea Miléna.

 

Selon le référentiel COSMOS (le plus répandu), pour pouvoir obtenir ce label, le produit cosmétique doit contenir 95% d’ingrédients naturels au minimum et 20% d’ingrédients biologiques.

Hmm, 20% ? C’est tout ? Hé oui, comme la plupart des produits cosmétiques sont composés à 80% d’eau et que l’eau ne peut pas être cultivée biologiquement... Les pourcentages obligatoires ont dû être adaptés.

Et les 5% qui ne sont pas naturels du coup, c'est quoi ? Des ingrédients de synthèse, pouvant être issus de la pétrochimie.

Le consommateur part donc avec la bonne intention d’acheter un produit à la composition garantie naturelle et biologique et peut finalement se retrouver avec un produit dont seulement une ou deux matières premières sont biologiques et pouvant comporter des ingrédients non naturels, issus de la pétrochimie mais aussi des ingrédients naturels dont les conditions de production laissent à désirer.


Selon moi, beaucoup de labels biologiques pour les produits cosmétiques servent donc surtout d’argument marketing à pouvoir mettre en avant et ne reflètent pas toujours la qualité du produit.
Pour éviter cela, il est important de toujours vérifier la liste INCI d’un produit.
En général, les ingrédients issus de l’agriculture biologique sont mentionnés par un * qui renvoie à la légende « Ingrédients issus de l’agriculture biologique ».
Vous pouvez tout à fait retrouver un produit cosmétique labellisé bio mais dont certaines huiles présentes dans le produit ne sont pas biologiques.
C’est pourquoi il est toujours important de bien vérifier les compositions des produits que vous achetez.

Pour les produits Odyssea Miléna, j’ai fait le choix de ne pas faire labelliser les produits par un organisme de ce type. Et pourtant, TOUS les ingrédients utilisés sont issus de l’agriculture biologique et c’est écrit sur la liste INCI !

Et par ailleurs, je n’utilise aucun ingrédient “inerte” comme de l’eau ou d’autres agents de textures qui n’apportent pas de bienfait à la peau.
Tous les soins Odyssea Miléna sont composés à 100% d’actifs vraiment bénéfiques pour votre peau et toutes les matières premières sélectionnées sont de haute qualité. Tous ces points ne sont pas pris en compte dans les labels biologiques, c'est pourquoi j'ai préféré ne pas faire labelliser les produits. 

Mais peut-on vraiment être biologique sans label ?

Bien sûr ! Adhérer à un label bio est une démarche volontaire. Cela implique de se plier à des critères définis et des contrôles imposés par l’organisme public ou privé qui le gère. Mais ça n’est absolument pas obligatoire pour développer des produits biologiques.

La mention « Nature & Progrès » ainsi que le label « Slow Cosmétique » sont des labels que je pourrais envisager d’intégrer prochainement, car leur cahier des charges est plus strict et correspond davantage aux valeurs d’Odyssea Miléna et à ma vision de la cosmétique naturelle.

Bien entendu, je parle ici uniquement des labels destinés aux produits cosmétiques. Les labels biologiques que l’on retrouve sur les produits bruts, comme par exemple du gel d’aloe vera pur, une huile végétale ou encore même un simple légume sont vraiment utiles à privilégier car ils garantissent la qualité du produit et un mode de récolte ou d’obtention sain.

N’hésitez pas à me dire en commentaire quel est votre comportement d’achat par rapport à ces labels et si cet article vous a permis d’y voir plus clair !


A très bientôt !

Miléna, Fondatrice d’Odyssea Miléna

Retour au blog

1 commentaire

I totally agree with your point off view.Clear and interesting explanation on the matter of bio labels on cosmetics.

Charlotte

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.